Nous sommes arrivés en bateaux en Crète, en provenance de Santorin (séjour à suivre ICI). Le trajet dure un peu moins de 2h et vous coûtera une soixantaine d’euros. Généralement il s’agit de gros bateaux donc il n’y a pas de souci. La Crète nous faisait beaucoup envie car il y a moins de monde que sur Santorin. Surtout, il y a énormément de choses à voir en Crète. Nous allons vous montrer tous les endroits que nous avons adoré.

Programme :

  • Jour 1 : Elafonisi et La Canée
  • Jour 2 : Gorges de Samaria
  • Jour 3 : Balos Beach
  • Jour 4 : Seitan et Réthymnon
  • Jour 5 : Matala
  • Jour 6 : Plateau de Lassithi
  • Jour 7 et 8 : Agios Nikolaos, Spinalonga et Voulisma Beach

Jour 1 : Elafonisi et la Canée

Pour ce premier jour en crète, nous avons décidé d’aller découvrir la célèbre plage d’Elafonisi. La route pour y accéder n’est pas la plus facile mais vous remarquerez très vite qu’en Crète, ce sera très courant. Il y a beaucoup de relief et du coup, certaines routes sont compliquées.

Elafonisi est un spot assez connu, notamment pour son sable de couleur rose ainsi que pour son eau turquoise. Dès que nous sommes arrivés, nous avons été frappés par la beauté de cette plage. On ne se croit absolument pas en Crète mais dans un lagon d’une île paradisiaque. La couleur rose du sable est vraiment marquée et très surprenante. Elle provient d’une grande quantité de petits coquillages rouges et roses qui sont moulus par l’action de la mer. La couleur rose est surtout présente au bord de l’eau (toute la plage n’est pas rose). Notre conseil : pensez à venir très tôt, vous aurez beaucoup moins de monde et ça sera du coup plus tranquille. Si vous avez trop de monde, vous pouvez traverser le bras d’eau (qui n’est pas profond) pour aller sur une petite île classée réserve naturelle protégée.

Après cette grosse matinée, nous décidons de nous rendre dans la ville de La Canée (aussi appelée Hania). Notre logement se trouvait juste à côté. La Canée était la capitale de la Crète pendant très longtemps (juste avant que ce soit Héraklion désormais). Cette ville tient un vrai charme méditerranéen. Nous vous conseillons son port vénitien ainsi que son musée maritime. Vous trouverez également de nombreux restaurants partout dans la ville. Si le temps n’est pas au rendez-vous (et même s’il fait beau), nous vous conseillons également le marché des halles qui est couvert (c’est une référence en Crète).

 

Jour 2 : Les gorges de Samaria

Il s’agit de LA grosse excursion des vacances. Les gorges de Samaria sont parmi les plus grandes d’Europe (juste derrière celles du Verdon). Elles sont longues de 16km avec quasiment 1200 mètres de dénivelé. L’excursion sera éprouvante mais on vous promet que ça vaut le coup. Nous n’avons pas été déçus du tout et ça restera un souvenir mémorable de ces vacances en Crète. L’excursion coûte une trentaine d’euros. Si vous voulez la réserver, voici un lien :

Déroulement de la journée

La journée débute tôt, le but étant d’être aux alentours de 8h ou 9h, selon la compagnie, au départ du trek. Selon où vous logez en Crète, vous aurez de la route. Nous étions proches de La Canée et nous avons mis 1h environ en bus. Tous les transferts de l’excursion sont compris dans le prix (l’aller-retour en bus). Du coup petit lever à 6h30 pour être à 8h devant les gorges. Ça pique donc je vous conseille de vous coucher tôt la veille, histoire d’être en forme olympique le lendemain. Une fois arrivé devant les gorges, on nous donne une carte avec les différents points d’eau qu’il y aura sur la route. Dès le début du trek, ça descend énormément (prévoyez de bonnes chaussures), faites attention de ne pas glisser, il y a plein de petits cailloux un peu partout. On en prend déjà plein les yeux. Mais le clou du spectacle, c’est clairement l’arrivée en bas des gorges. On se sent vraiment tout petits. Pour le midi, pensez à ramener de quoi manger, ce n’est pas compris dans le prix. Vous trouverez deux ou trois coins sympas pour vous arrêter. Nous avons mis un peu plus de 6h à faire l’excursion. Malgré la fatigue, on a vraiment adoré.

Photos gorge de samaria

Après les gorges, vous devez rejoindre le village d’Agia Roumeli, situé à environ 2-3 kms des gorges car pas question de faire le chemin inverse pour rentrer (sauf pour les plus courageux). Il vous faudra prendre un billet de bateau d’environ 11 euros et qui n’est pas compris dans le prix de base. Les ferrys passent assez souvent mais renseignez-vous quand même sur l’heure du dernier (de mémoire c’était 16h). Le bateau vous déposera très proche des bus de retour.

Jour 3 : Balos beach 

Après la journée fatigante des gorges, nous décidons de retourner sur une plage mais pas n’importe laquelle, celle de Balos. Bon, j’écris « plage », mais elle ne ressemble pas à ce qu’on a l’habitude de voir généralement. Balos est un lagon avec au centre une colline rocheuse. C’est un endroit magnifique. Quand nous sommes arrivés devant, nous n’avions plus de mots avec Aurélie.

Si vous venez en voiture, attention car les derniers kilomètres pour accéder à Balos sont compliqués. La route n’est pas goudronnée, il y aura de la poussière et des cailloux partout et en plus, vous serez quelques fois arrêtés car des chèvres traversent (ça nous est arrivé). Une fois au parking, vous aurez une belle descente à faire à pied pour accéder à la plage. Elle se fait bien, la remontée est en revanche plus compliquée. Avant de partir et si vous êtes garés au parking, regarder sous vos roues s’il n’y a pas de chèvres. Elles aiment bien se mettre sous les voitures pour trouver un peu d’ombre (on en a vu une sur un toit aussi).

Un conseil ? Si vous êtes en Crète entre juillet et août, rendez-vous sur les lieux vraiment tôt le matin (vers 9h si possible). Vous aurez très peu de monde et surtout vous pourrez vous garer proche de la descente pour arriver sur la plage. L’été, en fin de matinée et début d’après-midi, le site est surchargé. Vous aurez du mal à trouver une place pour la voiture (et donc il faudra se garer à flanc de falaise et souvent à 2-3kms du site) mais aussi un spot pour votre serviette. Lorsque nous avons quitté la plage, des gens faisaient de l’auto-stop pour rejoindre leur voiture à 3 kms du site. Bref, vous voilà prévenus !

Jour 4 : Seitan et Réthymnon

Pour cette journée, nous décidons d’aller dans la petite crique de Seitan. L’endroit est en fait un canal étroit enfermé entre des falaises. La couleur de l’eau est d’un bleu très vif, c’est vraiment très beau. Mais attention, cette plage n’est pas accessible à tous. Il vous faudra bien du courage pour gérer la descente très escarpée et rocailleuse. Ce n’est pas conseillé à des enfants ou à des personnes qui ont des problèmes pour se déplacer.

Pour la deuxième partie de la journée, nous avons pris la direction de Réthymnon. C’est la troisième plus grande ville de Crète et de nombreux touristes s’y rendent. C’est vraiment l’une des plus belles villes. Nous vous conseillons de vous perdre un peu dans la vieille ville, ça vaut le coup d’œil.

Jour 5 : Une journée à Matala

Direction Matala. Autant vous prévenir tout de suite, cette journée a été l’une des meilleures de nos vacances. L’ambiance qui se dégage de la ville de Matala est indescriptible, on est vraiment dans un environnement baba cool ou hippie. Nous avons ressenti ça dans aucune autre ville en Grèce. La ville est en plus vraiment très belle. Elle est bordée par des falaises et la mer. Les falaises regorgent de grottes naturelles qui furent, il y a quelques années, investies par les adeptes du « Flower Power ».  

Tout dans la ville nous donne l’impression qu’on a fait un bond dans le passé. Un peu partout, vous trouverez de nombreux dessins sur le sol ou sur les monuments. Vous en trouverez de tous les styles : du bâtiment en burger au super-héros Deadpool en passant par Bart Simpson. Chaque rue ressemble à un musée à ciel ouvert. Vous trouverez deux autres symboles de Matala dans les rues : la coccinelle noire ainsi que la bûche avec des visages dans le bois.

  

On vous conseille vraiment de rester la journée dans cette ville. Et si vous ne savez pas où manger le midi, nous vous conseillons le restaurant « Akunamatata Taverna« . La décoration du restaurant convient parfaitement au style de Matala, la vue sur la baie est juste splendide et la nourriture est également très bonne. Bref, foncez-y !

Jour 6 : Plateau de Lassithi

Après avoir bien visité l’ouest de la Crète, nous voici un peu plus vers l’est. Nous avons changé de logement d’ailleurs pour être plus proches des sites à visiter. Nous avons décidé de commencer par le plateau de Lassithi ainsi que par la grotte de Dikti. Il faut savoir que le plateau est situé à 850 mètres d’altitude et est entouré par les montagnes du Dikti et par le mont Séléna. Le plateau de Lassithi est la région la plus fertile de Crète. Elle est aussi appelée « la vallée des moulins », vous en trouverez un peu partout. Ça donne du charme à la région. Un des lieux très touristique de ce plateau est la grotte de Ditki. Elle est célèbre car c’est là où est né Zeus, selon la légende. Notre avis est mitigé sur l’ensemble de la journée. Nous avons trouvé ça beau mais pas transcendant, les moulins sont presque laissés à l’abandon, la grotte est sympa mais classique. Nous ne regrettons pas de l’avoir fait mais ce n’est pas un coup de cœur non plus.

Jour 7 et 8 : Agios Nikolaos et Voulisma Beach

Pour nos derniers jours en Crète, nous décidons d’aller à la découverte du village d’Agios Nikolaos ainsi que sur la très belle plage de Voulisma.

Agios Nikolaos est un village avec beaucoup de charme. Son élément central est le port sur le lac de Voulismeni. Pour ceux qui recherchent le calme, ce n’est pas vraiment dans cette ville où il faut aller. Vous trouverez de nombreux restaurants et bars. Si vous voulez allez sur l’île de Spinalonga (île fortifiée où étaient enfermés les lépreux), Agios Nikolaos est le point de départ. Nous n’avons pas fait le tour sur l’île mais on nous en a dit du bien.

 

Nous restons sur le côté est de l’île et nous prenons la direction de Voulisma Beach. Il s’agit d’une très longue plage où l’eau est turquoise. C’est magnifique. Le site est cependant victime de son succès (comme de nombreux lieux en Crète malheureusement) et nous vous conseillons du coup, comme très souvent, d’y aller de bonne heure.

Comment se déplacer sur l’île ? 

La Crète est une grande île, rien à voir avec Santorin par exemple. Les routes principales sont goudronnées mais pas toutes. La location d’une voiture nous semble vraiment un point essentiel pour réussir votre voyage en Crète. Nous sommes passés par l’agence EuropeoCars. Ils nous attendaient directement au port et nous ont remis la voiture. Leurs prix sont très compétitifs, nous n’avons pas trouvé mieux en Crète (comptez environ 230 euros la semaine, le prix évoluera selon le type de voiture que vous louez). Si vous voulez réserver sur leur site, voici le lien :

Sur les routes crétoises, il faut aussi prendre en compte les règles de circulation un peu particulières des habitants. Celle du déplacement fait partie du folklore. La route principale en Crète n’a seulement qu’une voie par sens de circulation. Les dépassements sont donc compliqués et risqués. Il est coutume en Crète de serrer à droite (en faisant attention qu’il n’y ait pas de voiture garée sur le côté) pour laisser passer les gens. Vous reconnaîtrez vite les Crétois ! Ils vont sans arrêt klaxonner pour que vous les laissiez passer… Au départ, j’étais assez perplexe et je n’étais pas forcément au courant mais on s’adapte vite. Pas de stress !

Où manger en Crète ? 

En règle générale, vous mangerez vraiment très bien sur l’île. La cuisine crétoise est variée et inventive. Il y a de nombreuses spécialités et notamment l’huile d’olive qui est vraiment typique de cet endroit. Vous trouverez sur l’île de nombreux restaurants. On en retiendra surtout deux : Peskesi à Héraklion et Corrina Mare à La Canée.

  • Peskesi : C’est vraiment une institution en Crète, c’est peut-être le restaurant le plus connu de l’île. Il est complet des semaines à l’avance. Nous avons eu de la chance d’avoir une table même si c’était à 18h30, dès l’ouverture du restaurant. Une fois qu’on est servi, on comprend d’où vient son succès, la cuisine est vraiment exceptionnelle. Nous avons mangé une cuisine très savoureuse et très inventive. J’avais pris une pièce de viande servie suspendue sur des crochets et fumée sur la table. Show culinaire dans l’assiette !

  • Corrina Mare : Lui aussi excellent, un peu moins atypique que Peskesi mais ce qu’il perd (d’un cheveu) dans l’assiette, il le gagne dans le cadre absolument magnifique. Le Corrina Mare est un restaurant d’un hôtel situé en bord de mer. Le restaurant possède une salle intérieure mais aussi une terrasse et un ponton sur la mer. Et ce sont ces tables qui nous ont attirés directement. On mange presque les pieds dans l’eau, face au coucher de soleil. Que demander de plus ? Au niveau des prix, le restaurant est abordable surtout au vu du cadre fabuleux dans lequel on se trouve. 


La Crète a été très dépaysante pour nous. L’île offre de très beaux paysages, que ce soit des plages magnifiques ou même des randonnées dans des cadres idylliques. Il y a moins de monde qu’à Santorin mais ce n’est pas désert non plus. Si vous prévoyez de partir sur cette île et que vous voulez un minimum de tranquillité, à vous le réveil matinal. Nous vous conseillons cette île, on espère qu’elle vous charmera autant qu’on l’a été. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous les poser en commentaires ou par mail.