Après Amed, direction les îles Gili (Trawangan, Meno et Air). Ces 3 petites îles sont situées à quelques kilomètres des côtes de Lombok. Sur chaque île, vous trouverez des plages paradisiaques au sable blanc ainsi qu’une richesse sous-marine exceptionnelle. Mais pourtant ces 3 îles restent différentes sur de nombreux points. Petit guide sur comment choisir « sa Gili » et zoom sur notre choix personnel, Meno.

Nous sommes restés 4 jours sur Gili Meno. Voici une petite carte pour visualiser les 3 îles :

Comment aller de Bali aux îles Gili ? 

De nombreuses compagnies de speeboats proposent de faire le transfert entre Bali et les îles Gilis. Selon où vous serez dans Bali, il sera plutôt simple de trouver des places. Je conseille de les réserver avant de partir, cela évite de perdre du temps sur place. 

Nous étions à Amed et nous nous sommes rendus dans le port de Padangbai situé à 1h environ. Nous avons pris la compagnie Bluewater express car ils avaient de nombreux avis positifs. Et honnêtement, nous la conseillons ! L’entreprise est très sérieuse, elle propose différents horaires (notamment tôt le matin, ce qui nous arrangeait) et les bateaux sont corrects. 

Réserver votre bateau pour les Gili

Bien choisir son île Gili  ?

Ces 3 îles sont très proches les unes des autres. De nombreux transferts sont organisés chaque jour, toutes les 30 minutes, des navettes faisant les allers retours. Donc pas de panique si vous avez envie d’aller d’une île à une autre.

Gili Trawangan : C’est la plus fréquentée des 3 îles Gili. De nombreux bars, hôtels et restaurants se trouvent sur cette île. Elle est assez réputée si vous chercher à faire la fête. La population est assez jeune, entre 20 et 35 ans maximum. Si vous cherchez à rencontrer du monde, c’est votre île. Si, par contre, vous êtes en famille ou vous recherchez du calme, passez votre chemin.

Gili Meno :  C’est la plus calme et la moins fréquentée des 3. On peut dire assez facilement que c’est l’île la moins développée des 3 : très peu de restaurants, pas un grand choix dans les hôtels et quasiment pas de bars. Mais pour nous, c’est celle qui a le plus de charme. On a vu énormément de gens à Bali pendant notre voyage (à retrouver ICI) et on voulait vraiment être un peu plus tranquille aux Gilis, nous avons donc opté pour Meno. De plus, c’est sur la Gili où on a le plus de chance de croiser des tortues. On vous en parlera plus en détails à la suite de cet article.

Gili Air : Gili Air est un parfait mélange entre le côté festif/animé de Gili T et le côté calme de Gili M. Elle conviendrait parfaitement aux familles ou même aux couples. Il s’agit de l’île la plus proche de Lombok. 

Quoi faire sur Gili Meno ? 

Vous l’aurez compris, on ne va pas sur Meno pour ses restaurants chics ou ses bars branchés, l’activité principale est le farniente. Mais honnêtement, ça fait beaucoup de bien après une semaine intense passée sur Bali. 

L’île fait 1km de large pour 2 kms de long, en 1h on en fait donc le tour. C’est assez plaisant de se balader pour justement découvrir les locaux qui vivent sur l’île. Je pense que c’est la seule des 3 Gili à avoir plus de locaux que de touristes.    

 

Une autre des activités de Meno est bien sûr le snorkeling et la plongée. Les îles Gili offrent une faune sous-marine exceptionnelle : poissons multicolores, coraux, tortues et raies Manta (pour les plus chanceux mais c’est surtout sur Nusa Penida qu’on peut en voir). 

Un des rêves d’Aurélie était de nager avec les tortues. Nous nous lançons donc dans le snorkeling sur la partie Nord-Est de l’île (plus réputée pour en voir). Si vous n’avez pas de masque et de tuba avec vous, de nombreuses petites paillotes louent du matériel à faible coût. C’est ce que nous avons fait. 

Astuce : Pensez à prendre avec vous des chaussons aquatiques. Surtout à Meno, il y a malheureusement beaucoup de coraux morts dans l’eau avant d’atteindre la profondeur. Donc pour éviter toute coupure, on s’en fout du style, les chaussons ont été nos meilleurs amis.

Une fois à l’eau, la magie opère directement. C’est la 1ère fois que je vois autant de poissons de toutes les couleurs en même temps. L’eau est cristalline et donc la visibilité parfaite. Un réel spectacle a lieu sous nos yeux, des « nemo » d’un côté, des « Dori » de l’autre, on ne sait plus où regarder. Nous étions comme des enfants, à s’extasier devant toute cette vie.

 Bon, je n’oublie pas ma mission non plus, à savoir réussir à observer une tortue. Je continue ma recherche sous-marine mais tjrs rien. Et au moment où je pense abandonner, je remarque entre 2 pierres, un bec. C’était furtif mais je suis sûre de moi, une tortue se cache là-dessous. Je fonce (bon, faut avouer que je ne suis pas un super nageur) et je vais inspecter tout ça.

Et là, petit miracle, la tortue, car c’est bien une tortue, remonte à la surface pour respirer. J’appelle vite Aurélie, nous vivons un instant magique, nous sommes seuls avec la tortue. Bien sûr nous ne la touchons pas, nous ne la dérangeons pas, on essaie de faire attention à ça. On s’amuse à la voir « voler » dans l’eau, se poser sur les pierres, remonter à la surface. Bref, un long instant qu’on n’est pas prêt d’oublier (surtout Aurélie). 

Avant de voir cette tortue, nous avions également réservé une sortie en mer sur un bateau de pêcheur via notre hôtel. En effet, la plupart du temps, demandez à votre hôtel s’ils connaissent quelqu’un qui peut vous emmener dans des endroits insolites pour faire du snorkeling. C’était 35 euros par personne environ. Il nous a emmené voir : 

  • Le sanctuaire de tortues, on en a vu plein mais beaucoup trop de gens et surtout on n’a pas vraiment aimé le comportement de certains (à vouloir toucher à tout prix la tortue).
  • Le mur de la barrière de corail,
  • Un endroit un peu secret entre Gili T et Gili M, une dizaine de tortues en 10 min, personne aux alentours, c’était magique. Attention néanmoins au courant qui peut être fort parfois. 
  • Nest statue : il s’agit d’une statue sous-marine qui a été mis par l’homme dans le but de développer le corail. Vous verrez sur la carte où elle se situe. Petit conseil : allez-y soit très tôt le matin soit en fin d’après-midi. C’est ce que nous avons fait nous et personne !

Où dormir à Meno ?

Nous avons séjourné au Melo Dream Resort, nuits à 62€ avec petit déjeuner. Hôtel sans réelle prétention mais on a bien aimé le calme et le charme (salle de bain dehors, hamac sur notre terrasse, très sympa et dépaysant). Petite piscine commune mais il n’y avait quasiment personne dans l’hôtel donc on était les sels à en profiter. L’hôtel met à disposition de ses guests des vélos (pour faire le tour de l’île c’est parfait) ainsi qu’une table de ping-pong. 

Où Manger à Meno ?

Une adresse à ne surtout pas manquer, il s’agit du Ya Ya Warung. Il s’agit d’une petite adresse mais bourrée de charme (recommandée par le routard). Vous y trouverez tous les classiques de la gastronomie indonésienne (nasi goreng, soupe de poisson, curry) à un prix imbattable (maximum 5€ le plat). Le plus de ce restaurant est assurément la vue. Vous aurez le choix entre manger sur une table classique les pieds dans le sable ou dans des petites cabanes au bord de mer. Nous avons testé et avons adoré manger de bons plats, devant la mer bleu turquoise. Franchement, que demander de plus ? 


Notre Avis

Gili Meno est un de nos coups de cœur de ce voyage indonésien. Peu d’activité sur l’île mais en contrepartie beaucoup moins de gens. Ça a fortement contrasté avec notre 1ère semaine. On conseille à tout le monde de découvrir les îles Gili.

Nager dans des eaux aussi claires et avec une faune sous-marine si importante ne nous était jamais arrivé jusqu’à maintenant. Aurélie a réalisé un de ces rêves. On n’est pas prêt de l’oublier.